Université d’été 2018

L’Observatoire Justice et Paix vous convie à sa deuxième Université d’été, du jeudi soir 31 mai au samedi 2 juin, à la paroisse St-Thomas-d’Aquin, au 2125 Louis-Jolliet, Québec. L’événement aura cette année pour thème: (Re)pères: l’enjeu de la Paternité aujourd’hui. Au menu des discussions : paternité, masculinité, filiation, autorité, liberté et autres.

Venez apprendre sur ces enjeux dans un lieu d’échange convivial. Vous pouvez participer à la formation dans son ensemble ou alors choisir les conférences qui vous intéressent. Les soirées du vendredi et du samedi soir sont gratuites.

L’Université d’été est ouverte et accessible à tous.

INSCRIPTIONS: CLIQUEZ ICI. Tarifs: 5$ Demi-journée | 20$ Formation complète

Les participants pourront dîner ensemble, à l’extérieur si la température le permet. Apportez votre lunch.

Au plaisir de vous y voir!

PROGRAMMATION

Jeudi 31 mai

Heure

(Re)pères : l’enjeu de la Paternité aujourd’hui

19h15

Accueil

19h30

19h45

20h30

Présentation  de l’université d’été

Père Martin Lagacé

François : le pape qui passe bien

Antoine Malenfant

Verre de l’amitié pour l’ouverture de l’Université d’été

Vendredi 1er Juin

Heure

(Re)pères : l’enjeu de la Paternité aujourd’hui

9h30

Accueil

9h45

11h15

Charles De Koninck sur Saint Joseph et la liberté politique

Maxime Valcourt-Blouin

Saint Joseph comme modèle de paternité

Simon-Pierre Lessard

Dîner

Apportez votre lunch – Possibilité de manger à l’extérieur

13h30

16h00

Réflexion sur l’autorité : de la piété filiale à la piété de soi

Louis-André Richard

Pause

19h30

21h30

Soirée de gars : Soyez hommes!

Témoignages autour du livre Wild at Heart, partages et discussions et un feu à l’extérieur autour d’une bière (si la température le permet)!

Gratuit

Samedi 2 Juin

Heure

(Re)pères : l’enjeu de la Paternité aujourd’hui

9h30

Accueil

9h45

12h00

La désaffiliation, un mal moderne

Père Martin Lagacé

Dîner

Apportez votre lunch – Possibilité de manger à l’extérieur

13h30

16h00

Le masculin : de référent universel abstrait à sujet incarné

Jean-Philippe Trottier

Pause

19h30

21h30

Soirée cinéma:
Gaz Bar Blues, de Louis Bélanger

Présenté par Noémie Brassard.

Contribution volontaire.

 » M. Brochu, propriétaire d’une station-service, peine à gérer ses relations avec ses fils, la criminalité montante du quartier où est situé son commerce et la maladie de Parkinson qui l’afflige. La survie de la station d’essence, où les habitués du quartier viennent flâner quotidiennement, est menacée à cause du désintéressement de ses fils envers l’entreprise familiale et à la concurrence des stations libre-service du quartier. »   – Coop Vidéo de Montréal

Grand prix spécial du jury – Festival des films du monde
Prix œcuménique – Festival des films du monde
Prix du film canadien le plus populaire – Festival des films du monde
2e film le plus populaire du Festival – Festival des films du monde
Meilleur acteur (Serge Thériault) – Soirée des Jutra
Meilleure musique (Guy Bélanger, Claude Fradette) – Soirée des Jutra
Coup de cœur Super Écran – Rendez-vous du cinéma québécois
Prix du public – Phoenix Film Festival
Prix du cercle de la Presse – Festival du film de Paris
Meilleur long métrage québécois – Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC)

 

 

*** La conférence de Claire Marais, prévue le vendredi matin, est annulée. La conférence suivante prendra la place et débutera plus tôt.

NOS CONFÉRENCIERS

Noémie Brassard a complété un baccalauréat à l’Université du Québec à Montréal, profil Réalisation. Elle y développe un intérêt marqué pour la réalisation de documentaires et désire s’y consacrer entièrement. Son premier court métrage Défriche (2013) a voyagé dans les festivals de par le monde et a remporté le Prix Identité au Festival du film étudiant de Québec. En 2016, elle a réalisé son second film, Enjambées, qui a notamment remporté le Prix du public lors de la plus récente édition du Festival de films féministes de Montréal. À ce jour, Noémie est employée à Spira, une coopérative vouée au cinéma indépendant et chez Antitube, diffuseur d’événements cinéma.

Martin Lagacé est prêtre de la Communauté de l’Emmanuel en France depuis 1996. Il exercera divers ministères paroissiaux en Europe avant de revenir au Québec en 2007 pour participer à la fondation de sa communauté au pays. En 2012, il termine une maîtrise en philosophie à l’Université Laval, intitulée « Saint-Denys Garneau : l’Art et l’Être ». Vicaire à la paroisse de St-Thomas d’Aquin dans le diocèse de Québec, il y fonde l’Observatoire Justice et Paix avec un groupe d’étudiants et de professionnels.

Simon-Pierre Lessard, m.e.,  a fait des études de philosophie et de théologie. Membre fondateur des Missionnaires de l’Évangile, il siège également sur le conseil de rédaction de la revue Le Verbe tout en y contribuant activement.

Antoine Malenfant est diplômé en études internationales, en langues et en sociologie. À la tête de l’équipe de rédaction du Verbe depuis 2013 et directeur artistique de la publication, il anime chaque semaine, depuis septembre 2016, l’émission radiophonique On n’est pas du monde. Il est marié et père de 6 enfants.

Louis-André Richard, Ph.D., est professeur de philosophie au cégep de Sainte-Foy et chargé de cours à la Faculté de philosophie de l’Université Laval. Il est membre des comités d’éthique institutionnel et clinique de la Maison Michel-Sarrazin. Ses travaux se concentrent particulièrement sur le politique et l’éthique.

Jean-Philippe Trottier est journaliste, essayiste, musicien et polyglotte. Il a publié dans les revues Argument, Liberté, Agora, InRoads, Le Verbe, L’Action Nationale et a aussi écrit trois essais : Le Grand Mensonge du féminisme, ou La Triple Castration de l’homme québécois (Michel Brûlé, 2007), Lettres au fils (Liber, 2012) et La Profondeur divine de l’existence (Médiaspaul, 2014, préface de Charles Taylor). Il est animateur et chef d’antenne à Radio VM.

Maxime Valcourt-Blouin est philosophe, spécialiste de Kierkegaard. Il détient un diplôme en techniques de la documentation et participe à l’édition des Oeuvres de Charles De Koninck, aux Presses de l’Université Laval.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *